Caen – FabLab

Tags:

Maison de la Recherche et de l’Imagination (FabLab) – Caen
(2013-2015)

Situé le long du canal à Caen, le bâtiment s’inscrit dans un contexte de renouvellement urbain et revisite le principe de hangar vertical afin de créer un lieu de créativité évolutif sur quatre niveaux : zone de vie, Fablab, résidence de projets, zone événementielle

Une grande importance est apportée à l’articulation des espaces qui permet une optimisation des choix acoustiques en fonction des différents schémas fonctionnels envisagés.
A chaque niveau correspond une ambiance acoustique particulière décrite ci-après.

Le premier niveau est considéré comme un seul et même espace avec une partie dédiée à l’auditorium. Lorsqu’il est utilisé, un rideau est déployé latéralement, créant un filtre acoustique avec les activités environnantes (bar lounge, boutique, discussions entre petits groupes,…).
La zone boutique peut servir d’écran acoustique entre l’espace lounge et l’auditorium, ce qui permet d’assurer le confort des utilisateurs lors d’activités simultanées.

Le deuxième niveau est consacré aux ateliers où des travaux bruyants peuvent avoir lieu. Chaque atelier est composé d’une « boîte » indépendante et isolée d’un point de vue acoustique.
Certaines machines identifiées comme bruyantes (imprimante 3D,…) bénéficient d’un capotage acoustique, permettant ainsi de diminuer le bruit à la source.
Le grand volume du deuxième niveau est également traité d’un point de vue acoustique : mise en place de baffles acoustiques entre les ondes du bac collaborant et traitement en sous face de la mezzanine par un tissu acoustique.

Le troisième niveau est plutôt dédié au tertiaire avec la mise en place de bureaux individuels et collectifs et d’une zone en open-space. Des éléments absorbants suspendus sont également mis en œuvre en plafond. Du mobilier acoustique a été prévu afin de garantir le confort des utilisateurs.
Les bureaux ne sont pas totalement encloisonnés : il n’y a pas de plafond. Néanmoins, les écrans séparatifs entre bureaux permettent de garantir le calme propice à la réflexion.

En terrasse, une « bulle » en toile a été mise en œuvre et est dédiée à de l’évènementiel. Cette forme peut être particulièrement focalisante, c’est pourquoi il a été choisi une toile absorbante ou totalement transparente d’un point de vue acoustique. Des objets suspendus contribuent à diminuer la réverbération dans cet espace.

  • Maître d’ouvrage : Relais D’Sciences
  • Maître d’œuvre : Agence Bruther
  • Surface : 2.500 m2
  • Montant des travaux : 15,09 M€